Bibliothèque de la Cité des Sciences et de l'Industrie (BSI)

Programme

Réhabilitation et transformation de la Bibliothèque de la Cité des Sciences et de l’Industrie (BSI)
Lieu
30, Avenue Corentin Cariou (Paris 19)
Année
2018
Maîtrise d’ouvrage
Cité des Sciences et de l’Industrie
Maîtrise d’œuvre
Randja Farid Azib Architectes

By Volta (usages numériques)

Jean-Claude Chianale (signalétique)
Surface bâti existant
8 126 m2
Mission Earnest 
Recherches sur les usages et coordination éditoriale de l’offre
Etat du projet
Projet finaliste

Au-delà d’une simple rénovation, notre équipe cherche à valoriser concrètement l’identité spécifique de la BSI comme équipement intégré au dispositif plus vaste de la Cité des Sciences et de l’Industrie. Nous défendons une conviction simple : notre projet doit s’approprier pleinement l’identité de plateforme d’innovation, de partage et de conception de la BSI, tout en réaffirmant son statut d’environnement propice à l’absorption des savoirs.

 

Notre projet pour la restructuration de la Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie (BSI) s’ancre dans une double réflexion :

  • Comment atteindre un équilibre fonctionnel et esthétique respectueux de l’architecture d’origine d’Hadrien Fainsilber, d’une part,


  • et comment valoriser le statut singulier de la BSI au sein d’un mouvement plus large de redéfinition des bibliothèques à l’heure du numérique, d’autre part ?

 

Un long travail collectif de déchiffrage et d’écoute nous conduit à proposer un projet d’une grande cohérence conceptuelle, bâti sur trois lignes de force :

  • une logique programmatique structurée par l’opposition

      « connexion / déconnexion »


  • une logique architecturale sensible, matérialisée par la création d’un sol et d’un ciel porteurs d’une identité refondée

  • une maturité du rapport à la technologie, sans fétichisme mais résolument tournée vers le partage et le « faire »

 

Cette volonté nous conduit à repenser les trois niveaux de la BSI actuelle autour de fonctions distinctes :

  • un plateau ouvert d’accueil, d’étude et de consultation au niveau 0 à RDC


  • un plateau évolutif, modulable, et appropriable au niveau -2

  • et un plateau dédié aux fonctions les plus autonomes, privatives, éventuellement confidentielles au niveau intermédiaire (-1)

 

Ces trois strates sont reliées par deux espaces verticaux fédérateurs installés dans les trémies existantes, à forte dimension symbolique et visuelle.

© Randja / Farid Azib Architecture