Les Ferrailleurs

Inventons la Métropole du Grand Paris

Programme  

logements, ateliers d'artistes, commerces, équipements, Urban Farm

Lieu
Site Blanchart Croizat-Fortin (Bagneux)
Année
2017
Maîtrise d’ouvrage
Etat, Métropole du Grand Paris, Société du Grand Paris
Mandataire : Emerige, Kaufman & Broad Développement, Coopimmo
Maîtrise d’œuvre
MVRDV / Lariqui Bringer Architecture / Hondelatte Delhay / Mugo Paysage / ABCD Culture / CityZens / Franck Boutté / Cube2 / Bérim

Exploitants

Mugo, Génération Kfé, Service Personnel 

Surface
5 hectares partiellement construits - projet 28 486 m2
Mission Earnest
AMO Urbanisme transitoire, activation artistique et végétale
Etat du projet

Projet finaliste

A Bagneux, au sein d’un quartier pavillonnaire en entrée de ville, notre projet s’articule entièrement autour du réemploi et du recyclage – aussi bien de la trame parcellaire que des matériaux de la déconstruction. La programmation répond aux besoins des Balnéolais, autour d’un programme de logements dont de l’habitat participatif, les « nouveaux ateliers Féraud », un Farm Lab, et un objectif de haut niveau de services : conciergerie de quartier, espace intergénérationnel, commerces de proximité.

 

Afin de répondre au défi posé par une libération progressive du foncier, EARNEST a conçu une stratégie de transition souple et adaptable, capable d’activer progressivement les parcelles en s’appuyant sur l’histoire agricole de la ville pour préfigurer la future identité maraîchère et artistique du quartier. Notre première action consiste à inviter les riverains et le public à investir l’ilot central au fur et à mesure de sa libération foncière. Cette action « Portes Ouvertes » débute par la création de nouveaux accès positionnés de façon à matérialiser le futur maillage de l’ilot, et notamment la boucle de la Coulée Verte. Matérialisés sous forme de portiques, ces accès feront l’objet d’une commande artistique dont le cahier des charges spécifiera la volonté d’utiliser les matériaux de déconstruction. L’artiste pourra aussi impliquer les riverains et/ou les scolaires dans leur réalisation, pour produire des œuvres à la fois participatives et contextuelles.

Les parcelles libérées sont investies et révélées par la composition progressive d’un jardin éphémère évolutif. L’agriculture et le végétal deviennent des outils de recomposition du projet “en cours”, capables de débloquer l’imaginaire et de penser le futur quartier autour de nouveaux usages.

Ce jardin incarne le principe de “recyclage parcellaire” prôné par les architectes, en proposant d’investir les parcelles disponibles par différentes culturelles végétales ou maraîchères, dès la signature des premiers accords fonciers. Encadrée par Mugo, cette reconquête végétale est l’occasion d’intégrer les associations locales. Dès l’activation du site, l’agriculture urbaine devient ainsi le fil rouge du projet, et crée la déambulation autour d’un parcours pédagogique ouvert au public; qui pourra être renforcé par l’exposition d’œuvres de l’artiste local Albert Féraud.

© MVRDV / Laraqui-Bringer / A2Studio

© Julien Gougeat Architecture